Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2017 2 04 /04 /avril /2017 07:15

Un conseil municipal hors du commun.

Ce 3 avril restera une date remarquable dans la vie municipale meylanaise déjà bien riche en épisodes peu courants.

La presse et le public s'étaient déplacés en nombre pour assister à ce nouvel épisode.

La situation aujourd'hui :

Dans ce qui était la majorité :

  • 12 fidèles soutiens au maire qui ont voté pour le budget, le maire annonçant qu'il remettait en jeu son mandat devant le Conseil le 4 septembre.
  • 13 opposants, décidés à empêcher le fonctionnement du Conseil (frondeurs, putschistes … ou autres appellations) qui réclament la démission du maire. Après avoir déclaré leur opposition au budget à l'issue du Conseil du 20 mars, déclarent au DL le 3 avril qu'il n'y a “Aucune division de fond n’existe entre les membres de la majorité" et argumentent en séance sur des comportements qu'ils ne supportent pas de la part du maire vis-à-vis de leurs délégations.

7 opposants de gauche : le groupe AIMEylan, uni et cohérent

1 opposant de droite ("qui boit du petit lait" sic)

En l'absence d'approbation de budget, c'est donc le Préfet qui prendra la main sur les finances communales.

Fort logiquement, les élus de gauche ont à nouveau voté contre, réexpliquant leurs raisons relatives à l'absence de préparation de l'avenir. Ils ont ensuite refusé de prendre part au vote aux délibérations engageant des sommes issues d'un budget qui n'est pas applicable à ce jour.

Derrière l'opposition systématique des frondeurs (13 voix) toutes les combinaisons de vote sont apparues selon que l'opposition de gauche prenait ou non part au vote, que l'opposant de droite votait ou s'abstenait et qu'en cas d'égalité la voix du maire était prépondérante.

La situation devrait garder cet aspect pour le moins étrange jusqu'au 4 septembre. Elle n'est pas fruit du hasard ! Saura-t-on un jour les manœuvres, internes aux élus ou d'influence extérieure, qui l'ont provoquée ?

A coup sûr, les tractations ne manqueront pas d'ici le 4 septembre, le maire évoquant publiquement l'hypothèse d'un résultat qui lui serait défavorable.

Quel que soit le résultat du 4 septembre, c'est une majorité avec d'énormes tensions internes qui sortira, bien mal armée pour conduire une politique claire devant les Meylanais.

Meylan entre en terre inconnue.

Partager cet article

Repost0

commentaires